Suivez-moi

Pour recevoir les derniers articles par courriel

Une application GRATUITE pour faire de belles découvertes lors de vos voyages

Derniers articles

Un rabais avec airbnb

Quoi faire en Birmanie

Mes premiers pas en Birmanie se sont faits à Yangon où j’ai atterri. Après avoir fait tous les guichets automatiques de l’aéroport pour trouver de l’argent comptant (apparemment une rareté dans le pays d’après ce qu’on m’avait dit) j’ai pris un taxi et je me suis dirigée vers mon hôtel et c’est à ce moment que ça c’est un peu gâté pour moi. C’est simple, à Yangon, je n’ai vu que deux choses ; les toilettes de l’hôtel et l’incroyable et majestueuse Shwedagon Pagoda où j’ai réussi à me traîner de peine et de misère, donc je n’aurai malheureusement pas beaucoup de « feed back » à vous donner sur cette ville. Bref, mes premiers jours ont été un peu difficiles, mais j’ai survécu!

Shwedagon Pagoda, Yangoon

Shwedagon Pagoda, Yangoon

Quoi faire en Birmanie?

Mon séjour a débuté pour de vrai lorsque je suis arrivée à Inley lake pour voir les jardins flottants du lac, les marchés et les pêcheurs qui rament avec une jambe et je dois dire que j’ai été complètement charmée autant par les paysages que par le sourire des locaux! Mes deux recommandations seraient :

  • De louer un vélo pour vous balader à votre rythme dans les champs de riz et autour du lac. C’est ce qui m’a permis d’entrer en contact avec les gens et d’explorer facilement les environs.
  • D’aller voir le lever de soleil sur le lac. Pour ce faire, il faut vous présenter très tôt le matin au quai et à cet endroit, les bateliers se « jetteront » (ou presque) sur vous pour vous offrir leur embarcation. Soyez prêt à négocier et entendez-vous sur un prix AVANT de partir. Il faut aussi fixer les endroits que vous souhaitez voir et vous assurer que votre capitaine comprend bien parce que sinon, votre balade pourrait être plus courte que prévu. Dépendamment du jour de la semaine, vous pourrez aller voir différents marchés, le « jumping cat monastery », les jardins flottants et si vous êtes chanceux, vous apercevrez peut-être une femme de la tribut des « long neck ». Une fois installé dans votre barque, préparez votre caméra et ouvrez vos yeux, car vous en aurez plein la vue!

Pêcheur à Ile Lake.

Long Neck à Inley lake.

Après je me suis dirigée vers Mandalay et Pwin Oo Lwin. Je serai brève sur ces deux endroits, j’avoue que je n’ai pas eu de coup de coeur. Même le fameux pont U’Bein à Mandalay avec ses moines (et ses BEAUCOUP trop nombreux touristes) n’a pas su me faire apprécier la ville que j’ai trouvée sans attrait. Pwin Oo Lwin était sur ma route donc je m’y suis arrêté, mais si on ne va pas voir les alentours (les nombreuses chûtes), j’ai trouvé qu’il n’y avait pas beaucoup de cachet.

Ensuite, je suis allée à Hsipaw et là, beauté et authenticité étaient au rendez-vous et je dois dire que j’ai adorée. J’y ai fait des randonnées magnifiques à travers de tout petits villages, j’y ai mangé des soupes fabuleuses et j’y ai rencontré des gens à la bonne humeur contagieuse! Dans les villages, les gens (surtout les enfants) y étaient super curieux et parfois même apeurés de voir des blancs passer. Les vieilles dames portaient encore aujourd’hui leurs habits traditionnels et les enfants riaient lorsque je les saluais dans leur langue et ils trouvaient ça encore plus drôle de se voir sur la caméra quand je leur montrais la photo que j’avais prise d’eux. Ç’a été dans mes plus beaux moments en Birmanie!

Femme à Hsipah.

 

Ensuite, j’ai vu Bagan et ses superbes temples. J’y ai passé plusieurs jours puisque tous les services étaient fermés pour la fête de l’eau. Le « water festival« , c’est le moment pour eux de fêter le début de leur nouvelle année en se lançant des seaux d’eau par la tête (et particulièrement sur celle des touristes) et en se promenant dans des boîtes de « pick-up », saouls, en criant et en écoutant des succès des années 90 (surtout Bom Bom Bom Bom des Vengaboys) et ce, pendant 4 jours. J’ai passé une grande partie de mon séjour à Bagan toute trempe avec bien de l’eau dans les lunettes. Des fois c’était amusant, des fois c’était agaçant, mais une chance, les temples, le côté mystique de la place et les couchers et levers de soleil valaient toutes les chaudières d’eau reçues lors de mes déplacements. 😉 J’ai lu dernièrement qu’il ne serait bientôt plus possible de monter sur et dans les temples (ce qui est tout a fait normal pour les protéger), mais si vous y allez pendant qu’il est encore temps, essayez de trouver un temple ou il est possible d’entrer et de monter pour voir le coucher ou le lever du soleil, vous ne serez pas déçu ; l’ambiance et la vue  y sont incroyables. Louez-vous un vélo ou un scooter pour vos déplacements, tout se fait relativement bien de cette façon.

 

Pour finir, je suis allée un peu plus au sud, à Mawlamyine ou j’ai eu l’impression de retrouver l’Inde! La ville est assez intéressante  avec son port grouillant de vie et de monde et ses calmes monastères qui contrastent avec le reste de la ville. Prenez un chauffeur ou louer un scooter pour visiter les environs, il y a, entre autres, plusieurs statues de Buddha à aller voir. Pour le retour, j’ai du prendre le train puisqu’il n’y avait aucun billet de bus de disponible et ce fût toute qu’une expérience. On surnomme ce train le « horse riding train » parce qu’il est tellement instable et brasse tellement qu’on a la sensation d’être à cheval. Je confirme, impossible de fermer l’œil ou même de rester en place sans bouger!

Je vais vous avouer que j’ai eu une petite déception en arrivant ici. Ça faisait quelques années que j’avais en tête de voir ce pays « avant que ça devienne trop touristique » que je me disais et que la place perde de son authenticité en même temps qu’elle s’ouvre au monde. Bien vous savez quoi? Il est déjà trop tard. Il y a des touristes PARTOUT même si j’y étais pendant la basse saison et j’ai dû me rendre loin pour avoir ce que je pense être un aperçu de ce que devait être l’ensemble du pays il y a quelques années. Donc, ce ne fut pas un coup de foudre au premier regard, mais plutôt un pays que j’ai appris à apprécier à en le découvrant.

Petits conseils:

Fêtes de l’eau : Si vous voyagez pendant le « water festival », réservez TOUT à l’avance (des billets pour vos transports aux chambres d’hôtel) puisqu’ils seront pleins rapidement et tout est fermé pour plusieurs jours pendant cette période. J’ai rencontré plusieurs voyageurs qui n’ayant pas fait de réservation de transport, sont restés « coincés » plusieurs jours à la même place. Ce n’est pas la fin du monde, mais si vous êtes limité dans le temps ça pourrait devenir un problème.

Argent : Avant mon départ, on m’avait mis en garde comme quoi les guichets automatiques étaient pratiquement inexistants à travers le pays et que pour changer de l’argent, il fallait absolument avoir des billets de US impeccables au risque qu’ils soient refusé. Effectivement, les guichets sont rares et vous avez tout intérêt à profiter de votre passage à l’aéroport pour faire le plein. Pour ce qui est des billets sans plis, pour ma part je n’ai eu aucun problème et vous trouverez à tous les coins de rue quelqu’un prêt à échanger vos billets. Cela dit, le taux de change est beaucoup moins avantageux de cette façon.

Transports : L’autobus est le moyen de transport le plus simple et le moins cher pour l’ensemble du pays. Si ce n’est le train pour la partie sud du pays, je n’ai utilisé que l’autobus.

Si vous avez déjà voyagé en Asie, vous aurez peut-être remarqué que la propension de locaux ayant le mal des transports est assez élevée et permettez moi de vous dire que d’après mes observations la Birmanie ne fait pas exception! Cœur sensible soyez prêt, car vous allez côtoyer un nombre impressionnant de personnes la tête enfoncée dans leur sac en plastique en train de régurgiter. Mes trucs? De la musique pour couvrir les bruits et un foulard pour couvrir les odeurs! 😉 Bonne chance! 😉

 

4 Commentaires

  • Aurore

    16 mai 2017 at 8 h 35 min

    J’ai entendu de belles choses sur la gentillesse de Birmans, complètement différent des Vietnamiens par exemple. Par contre, je suis gênée par ce qui se passe dans le Sud. j’ai très très envie de faire ce pays ( en janvier ou février 2018), mais c’est un crève coeur de savoir ça:(

    Répondre
  • caro

    14 septembre 2017 at 14 h 12 min

    a te lire et a écouter une voisine qui y tait en ami 2017. je suis tellement contente d’avoir visiter ce pays en 2003, vu la rareté des touristes et la non présence des « Mc Donald » de ce monde. J’ai cotoyé des Birmans souriants, des paysages envoutants. etc. Certes il était difficile de trouver des taxis baraguinant l’anglais même à Yangoun, mais que de beaux souvenirs j,en garde. Je prevoyais y retourner mais à lire par-çi par-là des commentaires, je m,en abstiendrai car je ne veux point ternir mes souvenirs !

    Répondre
    • vagabondeuse.ca

      17 septembre 2017 at 19 h 29 min

      Je serais bien embêtée de te dire de ne pas y retourner, mais d’un autre côté, je n’ai pas de mal à croire que ce que tu y as vu en 2003 doit être difficile à surpasser. Tiens-moi au courant je suis curieuse de savoir comment tu trouveras ça aujourd’hui si tu y retournes!

      Répondre

Laisser un commentaire