Suivez-moi

Pour recevoir les derniers articles par courriel

Une application GRATUITE pour faire de belles découvertes lors de vos voyages

Derniers articles

Un rabais avec airbnb

Canot camping riviere bonaventure gaspesie

Canot-camping sur la rivière Bonaventure en Gaspésie

Une descente en canot sur la rivière Bonaventure en Gaspésie. Voilà un beau récit pour me remettre à l’écriture! La pandémie de COVID et mon retour au travail des derniers mois m’ont laissé bien peu de temps pour partir à l’aventure et pour animer ce blogue, mais maintenant que ça se tranquillise, me revoilà!

Je vous raconterai le tout dans un prochain billet, mais depuis peu, je suis l’heureuse propriétaire d’un van, et qui dit van dit bien entendu roadtrip au Québec cet été. Dernièrement, j’ai donc pris la route direction Gaspésie et je suis partie en expédition de canot-camping sur la rivière Bonaventure.

 

La Big Ouest : 65 km de descente en canot sur la rivière Bonaventure

 

Distance : 65 km
Durée : 2 ou 3 jours
Niveau de difficulté : Intermédiaire
Rapides : classe 1 et 2
Débit recommandé : 10 min 3 s/seconde et plus

 

Jour 1 Roadtrip vers la Gaspésie et préparatifs pour le canot-camping sur la rivière Bonaventure

Trois jours de congé : un grand luxe pour une infirmière en temps de pandémie. C’est donc sans hésiter que j’ai pris la route et parcouru 630 km pour retrouver un ami à Bonaventure.

Arrêts suggérés en route :

Après un apéro à la micro et un coucher de soleil sur la plage de Carleton, j’ai sillonné les derniers kilomètres qui me séparaient de Bonaventure et j’ai passé la nuit au camping de Cime Aventures, car c’est à cet endroit que la navette viendra nous prendre pour le départ qui aura lieu le lendemain matin.

 

Jour 2 Navette et canot-camping sur la Bonaventure

Après un doux réveil grâce au chant des oiseaux, c’est l’opération bagages qui commence. En réservant pour la descente en canot-camping sur la Bonaventure, un baril de 60L par personne est inclus. 60L ça semble peut-être beaucoup à première vue, mais pensez qu’il vous faudra prévoir :

  • vêtements;
  • nourriture;
  • nécessaires à camping;
  • et tout ce dont vous pourriez avoir de besoin pour ces deux ou trois journées en plein air.

Cette descente en canot sur la Bonaventure se fait en autonomie, aucun guide ne vous accompagne, donc il faut vous assurer de tout avoir en votre possession au moment du départ.

Après quelques essais-erreur, on finit par tout faire entrer dans les barils et on est fins prêts pour le départ. La navette arrive presque à l’heure et on « décolle » après avoir chargé les canots et les barils de tout le monde.

Un peu moins d’une heure plus tard, on arrive au point de départ. Nous chargeons rapidement notre canot pour être sur l’eau avant les autres, car nous avons décidé de parcourir les 65 km en deux jours au lieu de trois jours comme Cime Aventures le propose.

C’est un départ! Je savais que la rivière Bonaventure était translucide, mais j’ai tout de même été impressionnée. Seulement quelques coups de rame et nous voilà au-dessus de fosses à saumons qui donnent presque le vertige tellement l’eau est claire.

À plusieurs moments pendant la descente de la rivière Bonaventure, nous nous arrêterons pour observer les fonds à la recherche de saumons que nous finirons par arriver à distinguer (après plusieurs fausses alertes!) depuis le canot. D’ailleurs, tout au long du parcours, nous avons croisé plusieurs pêcheurs.

Nous avons ramé environ 40 km lors de cette première journée. Le niveau de l’eau était bas vu la sécheresse de ce début d’été et les rapides n’étaient pas très agités. Cependant, le bas niveau de l’eau a eu comme effet de découvrir plusieurs roches où nous nous sommes « échoués » à quelques reprises. La descente n’est pas difficile en tant que telle si vous savez manœuvrer, mais il faut être à l’affut des roches, car une collision, bien que minime, peut faire verser le canot si vous n’avez pas l’habitude.

Après une belle journée au soleil, un pique-nique au bord de la rivière Bonaventure, une baignade rafraichissante, bien des piqûres de moustiques et quelques éclaboussures, nous avons choisi de nous arrêter sur l’île des Trois Frères pour la nuit. Il y a plusieurs endroits magnifiques en chemin, donc si celui-ci ne vous inspire pas, poursuivez un peu et vous trouverez assurément autre chose.

Une fois installé : apéro au bord de l’eau, festin de camping et dodo très tôt, car je dois dire que mes bras avaient bien besoin de repos. Je n’ai pas l’habitude de ramer autant!

 

Jour 3 Fin de la descente de la Bonaventure et retour au bercail

Cette fois c’est au doux son de la rivière Bonaventure que j’ouvre l’œil! Un peu ankylosée des mouvements répétés de la veille, mais prête pour les derniers 20 km.

C’est reparti pour de petits rapides, des eaux translucides et des espaces à couper le souffle. Tout le long du parcours, je me demande pourquoi je ne suis pas venue avant et je me promets de revenir pour l’expédition d’une semaine, qui débute plus haut sur la rivière.

Nous avons rejoint les installations de Cime Aventures ainsi que nos voitures après environ 3 h de descente sur la rivière.

Le temps d’un snack et je reprenais la route vers Québec, pour un autre 7 h de route, mais cette fois, pleine d’énergie et l’esprit déchargé de l’intensité des derniers mois.

 

Informations complémentaires :

  • Par respect pour les pêcheurs, il n’est pas permis de descendre la rivière Bonaventure avant 11 h. Nous avons été mis au courant de ce point une fois arrivé au site de Cime Aventures;
  • Amenez des sacs de poubelle pour transporter vos déchets et pour éviter de laisser des traces sur place;
  • Prévoyez un chasse-moustique, car ils sont voraces;
  • Réfléchissez bien à vos bagages, car l’espace est restreint;
  • Lorsque vous croisez des pêcheurs, attendez qu’ils vous fassent signe et qu’ils vous indiquent où passer pour éviter de déranger et d’éloigner les saumons;
  • La descente est prévue en trois jours, mais nous avons préféré la compléter en deux jours par contrainte de temps et parce que nous souhaitions en faire un challenge physique. 20 km par jour n’auraient pas été suffisants à notre goût, mais c’est amplement suffisant si vous en êtes à une première expérience de ce genre;
  • Prenez un guide si vous n’avez pas d’expérience en descente de rivière ou en canot-camping;
  • Pour réserver, il faut passer par Cime Aventures.

Un commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.