Suivez-moi

Pour recevoir les derniers articles par courriel

Une application GRATUITE pour faire de belles découvertes lors de vos voyages

Derniers articles

Un rabais avec airbnb

Comment se protéger des moustiques en voyage

Comment se protéger des moustiques en voyage

 

Minuscule créature faisant des ravages, le moustique est l’être vivant qui cause le plus de mortalité humaine dans le monde. Il est responsable, entre autres, du virus Zika qui a été fortement médiatisé en 2016, de la malaria qui est présente à plusieurs endroits sur la planète, de la fièvre dengue, de la chikungunya, de la fièvre jaune ou encore de l’encéphalite japonaise en Asie. Ces maladies, bien que de niveaux de dangerosité variables, pourraient très certainement gâcher votre séjour et mettre votre santé en péril. Donc, selon votre destination, il est important de garder en tête quelques méthodes pour vous protéger des piqûres de moustiques.

Quand je rencontre des voyageurs lors d’une consultation en santé voyage, je passe toujours un long moment à éclaircir ce sujet avec eux pour leur éviter d’être malade pendant leur séjour. Bien sûr, toutes les affections mentionnées ci-haut ne sont pas présentes partout et il suffira de consulter votre professionnel de la santé spécialisé en santé voyage pour clarifier le tout.

 

J’aborderai différents moyens de se protéger des moustiques selon 3 volets, soit :
Les protections physiques
Les protections chimiques
Les protections par les produits naturels

 

Comment se protéger des moustiques en voyage

 

Mesures de protection physiques

Ce que j’entends par protections physiques, c’est de mettre une barrière entre les moustiques et vous pour éviter qu’ils vous atteignent. Voici quelques trucs :

Couvrez-vous

  • Portez des vêtements longs, surtout le soir et en fin de journée, au moment où les moustiques sont plus actifs.
  • Choisissez des vêtements amples pour éviter d’être piqué à travers un tissu trop près du corps.
  • Préférez les couleurs pâles, car elles attireraient moins les moustiques.

Dormez sous une moustiquaire

Certains types de moustiques (dont ceux qui transmettent la malaria) sont plus actifs du coucher au lever du soleil. Pendant cette période, en zone à risque, on est donc plus susceptible d’être piqué et une moustiquaire, bien installée, est une excellente façon de se protéger des moustiques en voyage (et aussi des autres bestioles qu’on veut éviter d’avoir dans son lit!).

 

Quelques conseils pour une utilisation efficace de la moustiquaire
  • J’utilise toujours un format double, car c’est le seul modèle qui fait bien sur toutes les grandeurs de lit (le simple étant trop petit pour les lits double);
  • Amenez-vous un peu de corde ou du ruban adhésif pour faciliter son installation;
  • Pour l’accrocher, j’utilise souvent une lampe, une tringle à rideaux, un ventilateur ou même un coin de mur. Ça nécessite parfois un peu de créativité, mais normalement je finis toujours par trouver quelque chose;
  • Assurez-vous que le filet soit bien tendu et qu’il ne vous touchera pas pendant la nuit pour éviter d’être piqué à travers la moustiquaire;
  • Pour tendre la moustiquaire, coincez-la sous le matelas comme sur la photo.

 

Choisissez une chambre « antimoustiques »

  • Lorsque vous êtes à la recherche d’une chambre, prioriser les endroits avec des moustiquaires aux fenêtres où il sera difficile pour les moustiques d’entrer.
  • La climatisation (le froid) ralentit les moustiques, vous serez donc plus en paix au frais dans une chambre avec air conditionnée.

 

Mesures de protection chimiques

Au Canada, il y a 2 produits insectifuges disponibles dont l’efficacité ne laisse pas de doute et ce sont :

  • Le DEET
  • L’icaridine (aussi appelée picaridine)

Comme il existe plusieurs sortes de produits, je ne me lancerai pas dans des recommandations spécifiques à chacun et je vous suggérerai simplement d’utiliser votre insectifuge selon les directives du fabricant.

 

 

Cela dit, voici quelques recommandations générales pour les utiliser adéquatement:

  • L’insectifuge sera à appliquer là où la peau est à découvert et non protégée par des vêtements;
  • Privilégier les lotions plutôt que les formules en spray pour permettre une application plus uniforme sur la peau.
  • Ne pas appliquer près des yeux, autour de la bouche ou sur une peau blessée (coupures, éraflures et autres bobos);
  • Pour ceux qui vont dans des zones très à risques, vous pourriez utiliser la perméthrine (aussi un insectifuge) pour traiter vos vêtements et ainsi éloignez encore plus les moustiques;
  • Consulter votre pharmacien avant d’appliquer un insectifuge sur un enfant de moins de 12 ans. Il existe des produits pédiatriques qui seront mieux adaptés aux enfants que les produits réguliers pour adulte.

Pour terminer cette section, je réponds à LA question que TOUT LE MONDE se pose (OK, j’exagère un peu, mais pas beaucoup).

 

Crème solaire et insectifuge! Lequel mettre en premier?
La réponse : Il faut débuter avec l’application de la crème solaire, attendre 15 minutes et étendre l’insectifuge après.

 

Mesures de protection avec produits naturels

*Avertissement: les adeptes de spirale-verte-éloigne-moustique pourraient ne pas apprécier cette section!

 

Camphre, citronnelle, clou de girofle, eucalyptus, encens et j’en passe. Des tonnes de recettes maison et de produits naturels auraient comme propriétés d’éloigner les moustiques.

Le souci, c’est qu’à ce jour nous n’avons aucune preuve scientifique de leur efficacité et aucun professionnel de la santé ne pourra vous recommander un produit, quel qu’il soit, sans une validation scientifique.

Croyez-moi, je préfèrerais de loin vous dire que la citronnelle est plus efficace que le DEET, mais ce n’est malheureusement pas le cas. Ces méthodes de protection sont donc tout à fait correctes et acceptables dans les régions exemptes de fièvres ou de maladies transmissibles par les piqûres de moustiques (comme chez moi, au Québec, par exemple), mais sont à proscrire en zone à risque, là où les moustiques peuvent avoir un impact réel sur votre santé.

 

Pour conclure, permettez-moi un petit rappel : en voyage ou dans les 3 mois qui suivent un voyage dans une destination à risque de transmission d’une maladie par un moustique, il est important de consulter sans attendre si vous avez de la fièvre!

 

Pour savoir quoi trimballer dans sa trousse de premiers soins de voyage,  cliquez ici.

2 Commentaires

Laisser un commentaire