Suivez-moi

Pour recevoir les derniers articles par courriel

Une application GRATUITE pour faire de belles découvertes lors de vos voyages

Derniers articles

Un rabais avec airbnb

  • Accueil
  • /
  • voyage
  • /
  • Que faire en Malaisie 12 suggestions d’activités

Que faire en Malaisie 12 suggestions d’activités

 

Je serai très franche, la Malaisie, je ne la connais pas encore je la découvre tranquillement depuis quelques jours seulement. Donc, je vous avoue que c’est la première fois depuis que je blogue que je publie un article sur un sujet ou un pays que je ne connais absolument pas!

En fait, pour vous présenter ma nouvelle destination et pour m’inspirer pour mon propre séjour, j’ai demandé à des collègues blogueurs voyage de nous présenter leurs endroits préférés en Malaisie. Ils sont nombreux à s’être prêté au jeu et j’avoue que je découvre avec beaucoup de plaisir les endroits qui les ont marqués pour une raison ou une autre.

Que ce soit en trek ou en plongée, dans la jungle ou en ville, devant un plat chinois ou indien vous verrez comme moi que ce pays semble riche en possibilités.

Je vous invite donc à découvrir les coups de cœur (et peut-être de nouveaux blogs par le fait même!) de 12 blogueurs voyage qui nous présentent diverses suggestions d’activités à faire en Malaisie.

Que faire en Malaisie sur la péninsule

 

Les îles Perhentian

par Farah de My traveling family

Les îles Perhentian sont composées de 2 îles. Nous avons séjourné sur la plus grande, Besar, en août dernier. Cela a été un véritable coup de foudre pour nous. La plage est magnifique et surtout très propre. Ce sable blanc et chaud devant cette eau limpide et turquoise nous a transportés directement au paradis. Amarrés le long de la plage, des speed boat vous propose de vous emmener là où vous le voulez sur l’île. Nous avons choisi d’explorer un endroit complètement désert de l’île : personne à l’horizon. Et là, c’est le summum de l’extase. Seuls au monde,… enfin pas tout à fait. Nous avons pu plonger et nager en belle compagnie : tout autour de nous, des poissons tropicaux, en toute liberté, qui venaient comme pour nous souhaiter la bienvenue. Découvrir leur monde, c’était magique.

Sur l’île Besar, toutes sortes d’activités sont proposées : snorkelling, plongée sous-marine, excursion dans la jungle …

Ces quatre jours que nous y avons passés étaient exceptionnels. À la différence de sa petite soeur située juste en face, l’île Perhetian Besar n’est pas surfréquentée par un tourisme massif. Nous y étions au calme, coupés du monde, de l’actualité, des réseaux sociaux. C’est simple : le temps s’est complètement arrêté. Jusque-là, c’est la plus belle plage qu’il nous a été donné de découvrir.

Pour consulter l’article complet de My traveling family sur les îles Perhentian, cliquez ici.

 

Kuala Lumpur

par Rattana de ICI LAOS CAMBODGE

Cette simple visite a été largement suffisante pour une première découverte de la Malaisie. En arrivant à Kuala Lumpur, j’ai été agréablement surprise pour son côté traditionnel et d’avant-garde, mais également par la diversité des cultures qui cohabitent.

Dans cette ville, si on ne compte pas les touristes et les expatriés, il y a environ plus de 50% de Chinois, un tiers de Malais et 15% d’Indiens. Je comprends mieux pourquoi, la population a créé ses propres quartiers. À Kuala Lumpur, j’ai pris plaisir à me perdre dans le « Chinatown » (quartier chinois) ou encore le « Little India » (quartier indien), des quartiers qu’on ne peut pas manquer en voyage. En m’y promenant, j’ai pu assister à une cérémonie dans le célèbre temple hindou Sri Maha Mariamma. C’est le plus vieux construit de Kuala Lumpur, et dédié à la déesse-mère Mariamman, divinité tamoule très importante en Inde du sud. Dans les rues ça sent les épices d’Inde…tellement bon à renifler ! Du côté de Chinatown, ce sont les couleurs rouges qui animent le quartier avec la Petaling Street, bondée le soir même si on y trouve pas mal de produits contrefaits, cette rue a du succès !

La diversité des cultures se retrouve également dans la cuisine locale où l’on retrouve quelques influences chinoises, indiennes et javanaises, un endroit parfait pour découvrir différentes spécialités et s’exploser le bide c’est bien à Jalan Alor qu’il faut aller. Cette diversité de cultures que l’on retrouve dans la population et dans la cuisine locale, vous comprendrez maintenant pourquoi cette ville est pour moi un coup de coeur de mon voyage en Asie.

Pour lire l’article complet de Rattana sur Kuala Lumpur, cliquez ici.

 

Malacca

par Rachel de Découverte Monde

Sur la route entre Kuala Lumpur et Singapour, j’ai fait un arrêt dans  la petite ville de Malacca (Melaka) inscrite sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco. Même si tout semble aujourd’hui tourné vers le tourisme, j’ai adoré découvrir cette ville fondée autour de 1400 et considérée comme le plus ancien port du pays.

De par son importance stratégique sur les routes commerçantes, la ville fut occupée au fil des siècles par différents peuples. À travers le patrimoine architectural, culturel et culinaire, on perçoit l’héritage des multiples influences extérieures qui se sont succédées: chinoises, indiennes et européennes. De manière générale, j’aime les villes qui se découvrent aisément à pied, qui offrent une grande diversité et dont l’histoire transparaît à travers sa morphologie urbaine. Du Town Square avec ses vestiges hollandais aux belles teintes rougeâtres, aux ruines portugaises de l’Église Saint-Paul ou de la forteresse d’A’Famosa, en passant par le charmant Chinatown avec ses belles demeures, ses boutiques spécialisées et ses nombreux temples d’où émanent l’odeur d’encens, le tout sous un font sonore de prières musulmanes, Malacca représente un heureux mélange de cette riche diversité mutilculturelle.  Une ville jolie dans son ensemble et agréable à découvrir qui mérite clairement une journée complète de visite.

 

 

Les Cameron Highlands

Par Nadia & Mike les Lovetrotters

Oui la Malaisie est connue pour ses kilomètres de plages au sable blanc, ses fonds marins foisonnants de vie, ses jungles luxuriantes et ses métropoles trépidantes. Mais l’intérieur de la Malaisie péninsulaire a autre chose à offrir, et c’est ce que nous allons découvrir lors de cette courte escapade aux Cameron Highlands. Nous troquons ainsi la chaleur écrasante de la trépidante Kuala Lumpur pour la fraîcheur des montagnes, des forêts et des plantations de thé perchées à 1300 mètres d’altitude dans la région qu’on appelle affectueusement l’oasis de la Malaisie.

Les conditions climatiques favorables de la région ont incité les Anglais en 1930 à développer d’immenses plantations de thé aujourd’hui ouvertes au public. La terrasse de la plantation Boh Sungei Palas Garden à Brinchang surplombe une vue panoramique sur ce qui semble être une mer de vert qui s’étend à perte de vue. La plantation Boh Tea Garden quant à elle propose plusieurs circuits de marche au milieu des plantations.

Plusieurs randonnées sont possibles dans les montagnes, dans la jungle ou en forêt à la recherche de la Rafflesia, une énorme fleur pouvant atteindre jusqu’à 1m de diamètre. Nous prenons le temps aussi de visiter les différentes serres et fermes de la région en prenant bien soin de goûter aux produits du terroir : Fraises, miel, lavande et autres fleurs et plantes aromatiques… Une véritable bouffée d’air frais que cette petite escapade dans les hauteurs de la Malaisie.

Pour lire l’article complet de Nadia & Mike sur les Cameron Highlands, cliquez ici.

 

Le parc national de Penang

Par Bianca de La grande déroute

Le parc national de Penang, situé sur – surprise! – l’île de Penang, à côté de Teluk Bahang, un petit village de pêcheurs à une vingtaine de kilomètres de Georgetown, est un réel petit joyau à mon sens sous-visité (et c’est parfait ainsi). Pour ma part, le parc national de Penang est un gros coup de cœur sur l’île.

Sa biodiversité du parc est juste impressionnante. Plus de 1000 types de plantes et des centaines d’animaux (reptiles, oiseaux, mammifères) se partagent 12 petits kilomètres carrés de superficie! En effet, le Taman Negara Pulau Pinang est le plus petit parc national de Malaisie, mais aussi un des plus petits au monde.

Mais l’intérêt des lieux est inversement proportionnel à leur petitesse. Si vous voulez vous rendre au lac magnétique, aller voir les dauphins, monter jusqu’au phare, atteindre une plage de sable blanc recluse, observer les singes, vous engouffrer dans la forêt tropicale dense, assister à la ponte des tortues (avril à août), compléter une « canopy walk », dormir à la belle étoile, revenir en bateau… vous n’aurez décidément pas assez d’une seule journée!

S’y rendre est remarquablement aisé (bus 1 à partir du centre-ville, le bus vous débarque à l’entrée du parc, mais attention, sur les heures de pointe, ça peut prendre jusqu’à 2 heures 30!) et l’accès est gratuit (il suffit de s’enregistrer à l’entrée; il vous faudra votre numéro de passeport).

Pour lire l’article de Bianca sur Penang, cliquez ici.

 

Georgetown sur l’île de Penang  

Par Élodie & Thomas de Planete3w.fr

C’est l’un de nos coups de cœur de notre Tour du Monde : Georgetown en Malaisie. Située sur l’île de Penang au Nord de Kuala Lumpur, Georgetown est à la fois la capitale de la gastronomie malaisienne et un haut lieu de la culture Street art. Il ne nous en fallait pas plus pour tomber sous le charme de la ville. 

Nos journées étaient rythmées par la découverte des oeuvres de Street art un peu partout dans le centre ville : des muraux immenses aux oeuvres mélangeant objet du quotidien et dessin au mur sans oublier les reconstitutions en fer forgé et les tags en tout genre. Gros coups de cœur pour les oeuvres en trompe l’œil comme « Brother and sister on a swing » et « Boy on a ride ».

Et à l’heure des repas, c’est avec cette même diversité que nos papilles se régalent de plats malais (Passembur, Char Kuey Tiao ou encore le Cendol) et surtout de mémorables plats indiens. Nous continuons de rêver au cheese naan et au Butter chicken de Malaisie, même 3 mois après ! 

Georgetown restera pour nous notre coup de cœur de Malaisie, une ville à découvrir et à re-decouvrir sans hésiter ! 

Pour lire l’article complet de Élodie & Thomas sur Georgetown, cliquez ici.

 

Pulau Kapas

par Marine de What made you happy today

Petit joyeux encore épargné par le tourisme de masse, Pulau Kapas accueille les routards à la recherche de calme, d’eau cristalline et de sable blanc ! Pas facile à trouver sur la carte, car elle est toute petite, nous nous sommes dit que cela devait être le spot idéal pour aller passer quelques jours de détente, et nous n’avons pas regretté notre choix !

Pour y accéder, il faut se rendre à Marang sur la côte est Malaisienne (en prenant un bus depuis Kuala Terenganu), puis prendre un bateau pour parcourir les 6 kilomètres qui séparent la côte de l’île. Lors de notre séjour, nous avons eu un coup de cœur pour le Kapas Beach Chalet (KBC). Ils servent une bonne cuisine les pieds dans le sable et leurs milkshakes Oreo sont délicieux !

Si vous relaxer sur la plage ne vous suffit pas (!), vous pouvez faire du snorkeling et de la plongée avec les quelques centres locaux ou encore faire un tour de canoë à la recherche des poissons colorés qui peuplent les eaux autour de l’île. Sur l’îlot voisin, Pulau Gemia, se trouve également un centre de préservation des tortues marines. Bref, la petite Pulau Kapas a tout pour plaire, mais chut… gardez-le secret !

Pour consulter l’article complet de Marine sur Pulau Kapas, cliquez ici.

 

 

Un trek au parc Teman Negara

par Gaelle d’Evasion Conseil

Envie d’un peu d’aventure ? Lors de mon dernier voyage en Malaisie, j’ai découvert l’une des plus vieilles jungles du monde. Accompagnés de Bedrul, notre guide local et de deux autres couples de français, nous avons marché pendant deux jours au milieu d’une végétation verdoyante dans une atmosphère très humide. Le long de la randonnée qui était plutôt facile, nous avons fait quelques rencontres animales : des mille-pattes, de belles araignées… Nous avons passé une nuit atypique dans une grotte au milieu de la jungle. Après un passage dans une petite rivière pour se rincer, nous avons tous mis la main à la patte pour faire un beau feu de bois et préparer le repas. Après cette bonne soirée, nous nous sommes endormis à même le sol avec le bruit de l’orage, de la jungle et des chauves-souris.

Le deuxième jour, les sangsues réveillées par la pluie de la nuit, sont venues nous tenir compagnie sur le chemin. La marche était un petit peu plus soutenue entre quelques traversées de rivières et des passages sur des troncs d’arbres. Ce fut une expérience un peu éprouvante et où on sort de sa zone de confort, mais vraiment insolite avec de belles rencontres humaines.

Pour lire l’article complet de Gaelle sur le parc Teman Negara, cliquez ici.

 

Que faire en Malaisie sur Bornéo

 

Une visite au parc national de Bako

par Seb & Laura les globe blogueurs

Fous de nature et observateurs aguerris de la faune et de la flore, nous avons foncé directement vers Bornéo lors de notre voyage en Malaisie. La Malaisie est découpée en deux parties, l’une continentale et l’autre insulaire (Bornéo) partagée avec l’Indonésie (c’était la minute géographie!).

C’est à Bornéo que se trouvent les paysages les plus sauvages et des animaux (trop) rares. Dans cette région du monde, il est encore possible d’observer des grands singes tels que les orangs-outangs et plus exceptionnel encore, le nasique.

Le parc national de Bako, accessible seulement en bateau, nous laisse encore aujourd’hui un souvenir ému de notre voyage en Malaisie. Nous y avons vécu une superbe randonnée en pleine jungle. Situé entre terre et mer, sur un littoral rocheux escarpé, nous avons pu admirer de nombreuses espèces de singes différents. Ces derniers ne sont pas toujours farouches et squattent littéralement le sentier destiné aux marcheurs. Bref, ils sont chez eux, nous sommes leurs invités.

La star du parc est sans conteste le nasique, ce drôle de singe roux à l’allure débonnaire. Cet animal aurait pu être dessiné par un auteur de cartoon tant sa silhouette est comique. On dirait qu’il porte une couche, il a un nez proéminent et une coiffure hirsute. Ajoutez à cela un bidon bien arrondi et une longue queue pour compléter le look. In extremis, avant notre retour, il nous a fait cadeau de sa présence. Agrippé à un arbre, il se régalait de quelques fruits. De loin, nous l’avons observé avec nos jumelles, ébahis et conscients qu’une telle rencontre est inestimable.

Pour lire l’article complet de Seb & Laura sur le parc de Bako, cliquez ici.

 

De la plongée à Sipadan 

Par Audrey de Mon tour ailleurs

Je suis allée plonger à deux reprises à Sipadan et j’espère vraiment avoir l’occasion d’y retourner un jour. Je classe cette petite île au large de Bornéo dans le top five des destinations dont j’ai eu la chance d’explorer les fonds sous-marins.

Située au nord-est de l’île de Bornéo, Sipadan est accessible depuis la petite ville de Semporna via l’aéroport de Tawau ou Kota Kinabalu. L’île est depuis quelques années classée en réserve naturelle. Il est préférable de réserver à l’avance, car le nombre de plongeurs autorisés à explorer ses merveilles sous-marines est limité et les permis sont rares.

Mais pourquoi se donner tant de mal ? C’est loin, c’est cher, mais c’est extraordinaire !!!!

Sous l’eau, pas une plongée sans observer à minima des tortues et des requins de récifs. Trois à quatre plongées par jour dans un aquarium d’une richesse rare. Les jardins de coraux sont préservés du blanchiment et les poissons s’en donnent à cœur joie dans cette zone interdite aux pêcheurs. Avec un peu de chance vous trouverez un fameux banc de centaines de barracudas tournant en rond, des poissons-perroquets à bosse, mais aussi des poissons-grenouilles, des nudibranches (limaces de mer) de toutes les couleurs, sans oublier toutes sortes de poissons tropicaux parmi lesquels le poisson-clown aussi connu sous le nom de Némo.

Les formations sont interdites sur place, mais vous pourrez passer vos niveaux dans les autres sites environnants qui sont également merveilleux.

Pour voir la vidéo de plongée d’Audrey, cliquez ici.

 

Une balade sur le fleuve Kinabatangan

Par Claire & Jérémie de Sound wave on the road

L’état du Sabah, au Nord Est de Bornéo, est criblé de plantations de palmiers à huile. On les voit tristement défiler depuis le bus qui nous emmène de Kota Kinabalu à Sandakan. Heureusement, quelques poches de forêt tropicale sont épargnées et la vie sauvage s’y réfugie. Nous espérons pouvoir observer la faune depuis le village de Sukau situé sur le fleuve Kinabatangan. Dès notre arrivée, calaos et macaques nous regardent du coin de l’œil alors que nous cherchons un homestay. Nous rencontrons Ezall, au «Balai Kito», qui nous emmène en pirogue à la découverte de la Kinabatangan, avec son pote Eagle Eye, un pro du repérage des animaux.

Orangs-outans et éléphants pygmées restent cachés mais nous avons le privilège de rencontrer des nasiques, singes endémiques de Bornéo très caractéristique avec leurs longs nez ! Varans, hérons, crocodiles, hiboux et serpents sont aussi au rendez-vous, le fleuve est un sanctuaire idéal abritant une diversité de vie sauvage impressionnante. Ezall nous conduit dans des recoins extrêmement jolis qui contrastent avec le dur passé qu’a vécu sa famille cachée dans la jungle pendant la guerre. Découvrir les abords de la Kinabatangan en pleine nuit, nez à nez avec des martins pêcheurs endormis, est là encore une expérience unique. Au sein d’un écosystème dont l’équilibre ne tient qu’à un fil, nous avons été gâtés par mère Nature et sommes ravis de voir que certains habitants prennent conscience et replantent des arbres. Sukau fut aussi une belle aventure humaine en compagnie d’Ezall qui nous a accueillis comme sa famille !

 

 

Grimper le mont Kinabalu 

par Sarah de Le blog de Sarah

Avec 4095m d’altitude, le mont Kinabalu est le point culminant de Malaisie et un des plus hauts sommets d’Asie du Sud-Est. Il est situé au nord de Bornéo, dans l’État de Sabah. On le voit de loin et sa stature imposante rythme le paysage. C’est une ascension assez physique compte-tenu de l’altitude et il faut réserver à l’avance car il y a du monde et les places en refuge sont limitées. En plus, c’est obligatoire de prendre un guide. Infos et réservations : http://www.mountkinabalu.com/ On peut aussi faire une partie de l’ascension en empruntant la via ferrata la plus haute du monde, de 3400 à 3800m d’altitude. Attention, mieux vaut ne pas avoir le vertige!

Pour ma part, je n’avais pas réservé à l’avance lors de mon voyage en Malaisie, alors je me suis contentée d’admirer le mont Kinabalu d’en bas et de découvrir la beauté de la nature de Bornéo dans la vallée de Kiulu. Il y a de très beaux points de vue sur la montagne comme ici sur cette photo, prise depuis le pont suspendu de Tuaran. La jungle de Bornéo est unique au monde avec des espèces animales qu’on ne trouve nulle part ailleurs dans le monde comme le singe nasique notamment. J’espère en tout cas avoir l’occasion d’y retourner pour faire l’ascension du mont Kinabalu.

 

Le mot de la fin: Je ne sais pas pour vous, mais pour ma part, tous ces coups de coeur me donnent bien hâte de découvrir la Malaisie. Est-ce qu’un mois sera suffisant pour tous les voir? Considérant mon rythme de voyage, j’en doute, mais nous verrons bien.  Je débuterai donc mon exploration de la Malaisie sur Bornéo!

Et vous? Auriez-vous d’autres endroits à ajouter à cette liste de coups de coeur?

 

2 Commentaires

Laisser un commentaire