Suivez-moi

Pour recevoir les derniers articles par courriel

Une application GRATUITE pour faire de belles découvertes lors de vos voyages

Derniers articles

Un rabais avec airbnb

Débuter le ski de randonnée au Québec

Débuter le ski de randonnée au Québec

Débuter le ski de randonnée au Québec, c’est une merveilleuse façon de profiter de l’hiver peu importe les degrés qu’affiche le thermomètre. Dans les dernières années, ce sport a énormément gagné en popularité et pour être apprécié à sa juste valeur et dans des conditions sécuritaires, quelques principes de base s’imposent.



Qu’est-ce que le ski de randonnée

Avant de se lancer dans les conseils, commençons par préciser en quoi consiste cette activité hivernale. Ski de randonnée, ski de haute route, ski hors piste, ski de backcountry, touring Même après plus de 20 ans à dévaler les pentes, je me perds encore à travers ces différents termes et appellations. Chose certaine, ils impliquent tous un type de montée autre qu’en télésiège, des pistes généralement non travaillées et de l’équipement qui diffère de celui utilisé en station. Le ski de randonnée, c’est du ski alpin à travers des domaines skiables naturels et, pour moi, c’est synonyme d’aventure et de bons moments entre amis, et mes hivers ne seraient pas les mêmes sans ce sport.



Conseils pour débuter le ski de haute route au Québec


Avoir de l’expérience en ski alpin

Les terrains de ski de randonnée étant souvent boisés et sauvages, je recommande ce style de ski uniquement aux skieurs d’expérience. L’idéal est de se sentir très à l’aise en station et dans les sous-bois avant de se lancer sur des domaines naturels.

Toujours être accompagné

Peu importe l’endroit, si vous débutez, il est beaucoup plus sécuritaire de partir en groupe. Prévoir des sorties avec des gens d’expérience pourra aussi être très aidant autant pour vous familiariser avec votre équipement que pour peaufiner votre technique de montée.

Être en forme

En ski de randonnée, on passe une bonne partie de chaque sortie à monter dans des conditions parfois très exigeantes. Le poids de l’équipement, le dénivelé et les conditions climatiques peuvent rendre l’expérience ardue pour ceux qui n’ont pas l’habitude des efforts physiques intenses.

Prendre soin de ses peaux d’ascension

Lors de grands froids et après quelques descentes, il arrive que les peaux d’ascension deviennent moins adhérentes. Pour éviter que cela se produise, lorsque vous les manipulez, éviter que la partie adhésive entre en contact avec la neige. Lors de la descente, vous pouvez placer les peaux dans votre manteau afin de les réchauffer.

Maitriser l’art du multicouche

Trop chaud, trop froid… Trouver le bon équilibre est parfois difficile. Les premières minutes d’ascension sont souvent plus froides et, rapidement, on a besoin d’enlever quelques couches. L’important est de garder des options bien au sec, car les sommets sont souvent beaucoup plus froids. Personnellement, je monte généralement avec une couche de base en mérinos et j’ajoute parfois un duvet très léger. Pour descendre, je troque mon duvet léger contre un plus chaud et j’ajoute une coquille.

Accepter d’être débutant

Le ski de randonnée se pratique souvent dans des zones difficiles d’accès où il pourrait être difficile de vous venir en aide rapidement. Pour cette raison, mettez votre orgueil de côté et attendez de gagner en expérience avant de vous lancer en terrain naturel et sur des pistes que vous ne maitrisez pas. N’hésitez pas à prendre un guide si vous n’êtes pas à l’aise et souhaitez améliorer votre technique.

Avoir l’équipement adéquat

Voici quelques incontournables qui m’accompagnent à chaque sortie en plus de mes skis et bottes.

  • Les indispensables casque et lunettes de ski
  • Des bâtons ajustables
  • Un sac à dos confortable
  • Des lunettes de soleil
  • Une tuque, un bandeau ou une casquette
  • De la crème solaire
  • Des sangles d’attache (pour fixer vos peaux d’ascension si jamais elles ne collent plus)
  • Des clips (le petit bout de plastique qui fait tenir votre peau à l’arrière de votre ski) de rechange
  • De l’eau
  • Des bas et des mitaines/gants supplémentaires
  • Une trousse de premiers soins
  • Un outil multifonction
  • Un thermos avec un breuvage chaud
  • L’équipement en cas d’avalanche (si besoin)… mais nous en reparlerons, car ces terrains ne sont assurément pas pour ceux qui souhaitent débuter le ski de randonnée (et ce n’est pas l’objet de ce texte)

Où s’initier au ski de randonnée au Québec

Je trouve que la meilleure façon de débuter le ski de randonnée est d’abord de se pratiquer en station. Plusieurs offrent des sentiers d’ascension (skintrack) desquels il est possible de rejoindre les pistes et parfois des sous-bois et des pentes moins travaillées. Certaines stations de ski offrent également la location d’équipement : idéal pour vérifier si l’activité nous plait vraiment avant d’acheter.

  • Stoneham à Québec
  • Le Massif du Sud dans Chaudière-Appalaches
  • Le Valinouët au Saguenay-Lac-Saint-Jean
  • Le Mont-Comi dans le Bas-Saint-Laurent
  • Le Mont Gleason au Centre-du-Québec
  • Le Mont-Tremblant dans les Laurentides

Si vous vous sentez prêts à sortir des stations, je vous recommande le texte Où faire du ski de randonnée au Québec dans lequel je partage 8 endroits que j’apprécie particulièrement.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.