Suivez-moi

Pour recevoir les derniers articles par courriel

Une application GRATUITE pour faire de belles découvertes lors de vos voyages

Derniers articles

Un rabais avec airbnb

  • Accueil
  • /
  • voyage
  • /
  • Les plus belles randonnées du Québec par 8 blogueurs voyage

Les plus belles randonnées du Québec par 8 blogueurs voyage

Avec nos 6000km de sentiers, il n’y a pas de doute qu’au Québec, on a tous ce qu’il faut pour plaire aux amateurs de plein air et de randonnée. C’est simple, la belle province, elle regorge de possibilités, et ce, peut importe le niveau du randonneur et le temps de l’année.

Des options, il y en a des tonnes et il suffit de choisir selon vos envies du moment, mais pour vous inspirer, j’ai demandé à des collègues blogueurs et amateurs de rando, de vous présenter leurs coups de cœur. Froid de canard, bordée de neige, escapade de plusieurs jours ou de quelques heures, paysages à couper le souffle…vous verrez qu’il y en a pour tout le monde.

Alors…sortez vos bottes et préparez votre sac, on part découvrir les plus belles randonnées du Québec.

Air pur, découvertes et plaisir des yeux garanti!

 

Les plus belles randonnées du Québec

 

La traversée de Charlevoix

Par Grégory du blog I-Trekkings

Pour de nombreux français, Charlevoix est une ville belge, pas forcément une région québécoise. C’est pourtant dans les forêts boréales de l’arrière-pays de Charlevoix que j’ai trainé mes semelles Vibram pour mon premier voyage au Québec.

La traversée de Charlevoix, puisque c’est d’elle qu’il est question, est un chemin de randonnée de 7 jours et long de 105 km. Il est praticable à pied, à ski l’hiver et en VTT (en 4 jours). C’est à pied que j’ai marché de chalet en chalet, et même avec le sac léger car l’association de la traversée de Charlevoix peut organiser le transport des bagages. Elle offre même le choix entre refuge (rustique) et chalet (avec cuisine équipée, poêle à bois, matelas…).

J’ai un faible pour les zones désertiques. Le moins que l’on puisse dire c’est que la traversée de Charlevoix est à l’antipode du désert. Peu de paysages ouverts et une forêt boréale qui s’invite partout où le regard se pose. J’ai finalement adoré cette ambiance forestière où j’ai humé l’odeur de la mousse autant que je cherchais à croiser les orignaux sur le sentier. J’ai tellement aimé que je suis retourné dans l’arrière-pays de Charlevoix pour mon second voyage au Québec mais cette fois pour y faire 3 jours de traineau à chiens.

Pour consulter l’article complet de Grégory sur la traversée de Charlevoix.

Pour plus d’info sur la traversée de Charlevoix, cliquez ici.

 

Le sentier du Ruisseau-David au Parc national du Mont-Orford

Par Amélie du blog Ameloche voyage

Fin octobre je suis partie découvrir les couleurs de l’automne dans les Cantons de l’Est. C’est au Mont-Orford que j’ai choisie de faire plusieurs randonnées. Mon petit coup de coeur va pour le sentier du ruisseau David. C’est une randonnée d’environ 3-4h aller-retour (en marchant normalement). J’y suis allée fin octobre c’est vrai qu’il y avait déjà beaucoup de feuilles tombées, mais l’avantage c’est que nous étions les seuls sur le chemin. C’est quand même appréciable de se balader en pleine nature seul.

Ce que j’ai aimé dans cette randonnée c’est sa diversité, il y a des passages dans les sous bois, des petits coins qui donnent sur les étendues de l’Estrie, alors que d’autres offrent un beau paysage coloré autour du lac, mais la cerise sur le gâteau est à l’arrivée en haut du Mont Chauve. Pour nous récompenser de notre belle marche, à la fin de la randonnée, tout en haut nous avons une vue à 360 degrés sur tout le paysage. C’est vraiment magnifique.

Pour consulter l’article complet d’Amélie sur le sentier du Ruisseau-David.

Pour plus d’info sur le Mont-Orford, cliquez ici.

 

Le sentier du Fjord dans le parc national du Fjord-du-Saguenay

Par Piotr du blog 1001 Pas

Le sentier du Fjord, long de 43,5km, est un joli trek accessible à tous à parcourir en 4 jours, 3 nuits afin de se ressourcer et de contempler la faune tout au long du fjord. Les rencontres se font rares sur le chemin et le temps passe plus calmement lorsque l’on apprécie les couchers et les levers de soleil depuis les refuges dispersés sur le sentier.

Apprécier le chant des bélugas est tout un art. Un moment à ne pas manquer, car la halte aux Bélugas, à 15min à pied près du refuge de l’Anse de la Boule est un endroit magique ou les Québécois les moins frileux n’hésitent d’ailleurs pas à aller se baigner. Apprécier les derniers rayons se posant sur le rivage et voir s’ébattre, au loin, les bélugas c’est savourer, justement, cet art de la patience et de l’émerveillement. Graver dans sa mémoire des souvenirs uniques pour ses vieux jours.

Pour davantage d’infos pratiques, n’hésitez pas à faire un tour sur l’article du blog outdoor 1001 Pas le concernant.

Pour plus d’info sur le parc national du Fjord-du-Sagnenay, cliquez ici.

 

Le parc national des Monts-Valin

Par Nadia et Mike du blog les lovetrotters

Ce jour-là, le thermomètre affichait -38°C. Oui -38°C, photo à l’appui. Par ces températures sibériennes, comme dans l’œil d’une tempête, les vents sont calmes, le ciel est dégagé et le soleil éclatant. Une journée parfaite pour découvrir la vallée des fantômes du parc national des Monts-Valin. Cinq mètres de neige recouvrent chaque hiver cette vallée suspendue sur le Saguenay–Lac-Saint-Jean, l’endroit le plus enneigé de tout le Québec. C’est cette quantité impressionnante de neige qui a valu à ce chemin de randonnée le nom de vallée des fantômes. En effet, les sapins et autres conifères figés dans un enrobage de neige ressemblent tantôt à des fantômes, tantôt à des momies qu’on s’amuse à déceler le long des sentiers de randonnée.

Déguisés en cosmonautes et munis de nos raquettes, nous attaquons l’ascension dans cet univers immaculé de blanc. Il fait tellement froid que les quelques millimètres de peau qui se retrouvent à découvert s’engourdissent instantanément. Difficile de prendre des photos. Heureusement, à mi-chemin, un refuge chauffé au feu de bois nous permet de nous décongeler et de reprendre des forces avant de continuer l’ascension. C’est cette dernière ligne droite qui offre les meilleurs paysages givrés avec des arbres tellement alourdis sous le poids de la neige que l’on distingue à peine leurs cimes. Le panorama du haut des 980m du pic Dubuc nous laisse sans voix. Ça valait bien les quelques heures de randonnées en raquette dans le froid brûlant. C’est une randonnée hivernale que l’on recommande fortement même aux plus frileux.

Pour consulter l’article complet de Nadia et Mike sur les Monts-Valin.

Pour plus d’info sur le  parc national des Mont-Valins, cliquez ici.

 

Le Mont Albert dans la réserve faunique des Chic-Chocs

Par Marie-Claude du blog La Cavaleuse

Situé dans la belle région de la Gaspésie, plus précisément dans les monts Chic-Chocs, le Mont Albert figure parmi les plus belles randonnées du Québec.

Avec un sentier de plus de 17 km et une élévation de 1088 mètres, le parcours n’est pas destiné aux randonneurs du dimanche. Bien que je l’ai fait et je ne suis pas la personne la plus en forme, la dernière ascension est quand même intense. En fait, on nous avait suggéré de faire le parcours dans le sens inverse de ce qui est suggéré. L’ascension est plus douce et il y a moins de monde dans le sentier. Également, il est à noter qu’une grande partie du sentier est jonché d’immenses roches que l’on doit sauter de l’une à l’autre. C’était vraiment lfun!

Une autre des grandes particularités de ce mont est son sommet. En fait, le sommet du Mont Albert est un immense plateau. Cette particularité fait en sorte qu’un troupeau de caribous y loge. Donc avec un peu de chance, vous pourrez peut-être en voir!

→Si vous souhaitez vous y rendre et dormir dans un endroit atypique, je vous suggère fortement le Sea Shack. Pour en savoir plus sur cette auberge, cliquez ici.

Pour plus d’info sur la réserve faunique des Chic-Chocs, cliquez ici.

 

Le Sentier des Murailles au Parc National du Bic

Par Charlotte & M. du blog Traces de Voyages

Si vous cherchez une belle randonnée à faire dans le Bas-Saint-Laurent, nous vous conseillons vivement Le Sentier des Murailles au Parc National du Bic. Stationnez-vous au parking du Cap à l’Orignal (entrée : 8.50$ par personne, gratuit jusqu‘à 17 ans) puis empruntez ce sentier qui vous guidera jusqu’au Pic Champlain et son belvédère du même nom d’où la vue sur le fleuve et les îles est de toute beauté.

Le sentier est de niveau intermédiaire avec 7 km pour un dénivelé de 346 mètres jusqu’au sommet (le plus haut de la région du littoral sud de l’estuaire du Saint-Laurent). La montée se fait graduellement, comptez environ 2h pour l’aller-retour durant lesquelles vous traverserez la forêt avec de jolis points de vue sur le fleuve.

Le sol est stable et le chemin assez large pour laisser passer les randonneurs en contre-sens, un passage sur un pont, quelques points de vue, puis, le Belvédère. Vous aurez peut-être la chance d’observer de nombreux animaux : rongeurs, oiseaux, mais aussi chevreuils.

Idéal pour un après-midi d’été ensoleillé où vous trouverez un peu de fraîcheur grâce aux arbres.

Pour consulter l’article complet de Charlotte & M. sur le sentier des murailles.

Pour toutes les infos sur le parc national du Bic, cliquez ici.

 

Le mont Logan dans le parc national de la Gaspésie

Par Pierre-Luc du blog Explorer la planète

Le mont Logan se trouve dans le parc national de la Gaspésie. Pour l’atteindre, il faut prévoir une randonnée de 4 jours minimum. Bien qu’il soit possible de rejoindre son sommet en été, c’est en hiver qu’il offre ses plus beaux paysages. Après une bonne bordée de neige, les arbres y sont complètement recouverts et donnent au paysage une ambiance féérique (jugez-en vous-même par la photo!). C’est d’ailleurs un secteur de choix pour les amoureux de ski hors-piste puisque la poudreuse légère y est bien présente.

Cette randonnée hivernale, qui se fait en skis de fond ou en ski hoks, traverse de nombreux lacs et des étendues infinies de conifères. Plus on gagne en altitude, plus la neige devient abondante. Et que dire de la vue du sommet du mont Logan (1150 m)! Un magnifique panorama avec la vue sur les monts Jacques Cartier et Albert en arrière-plan. Bref, une belle récompense pour les efforts physiques que la montée exige!

Pour consulter l’article complet de Pierre-Luc.

Pour plus d’info sur le parc national de la Gaspésie, cliquez ici.

 

Le sentier des Loups au parc national de la Jacques-Cartier

Par Marion du blog Hémisphères en mouvement

Depuis la France, la nature brute, vaste, étendue du Canada me fait rêver depuis des années. À peine arrivée sur le sol québécois, en aout 2016, après m’être installée difficilement à Québec, je m’autorise au plus vite une escapade. Retrouver les grands espaces pour faire de la place à l’intérieur de moi après tout ce stress et cette solitude provoqués par les premiers jours d’immigration.

Les premiers pas me vivifient, l’air s’engouffre dans mes poumons, mes yeux admirent les couleurs verdoyantes qui m’entourent. Les jambes commencent rapidement à chauffer sur le fameux sentier des Loups. La sportive du dimanche que je suis se demande déjà si elle pourra faire l’aller puis le retour…

Tout au long du chemin je m’imprègne de la sérénité qui flotte dans l’atmosphère. Les derniers mètres sont incroyablement difficiles physiquement pour moi… Puis, nous arrivons sur la plateforme au bout du chemin. Mon souffle en est coupé. Mes yeux s’écarquillent, mon cœur se gonfle, mon corps frissonne. Du vert à perte de vue dont les arbres dansent et chantent au gré du vent. Des déclinaisons de couleurs, tel un océan et ses vagues, au creux de vallées qui s’étendent à l’infini. Je respire, je me libère, je revis. Je sais pourquoi je suis venue sur ces terres, je sens que chaque cellule de mon corps exalte de satisfaction face à tant de beauté.

Nous décidons de méditer quelques minutes au sommet, sous ma voix douce qui nous invite à prendre conscience de chaque sensation. A l’éveil des sens. Bientôt, il faudra redescendre, le corps plus léger.

Pour plus d’infos sur le parc national de la Jacques-cartier, cliquez ici.

 

Le mot de la fin: Comme il est facile de le constater avec les précédents récits, le Québec est extrêmement riche en espaces sauvages à explorer et offre une multitude de terrains de jeu autant pour les petits que pour les grands aventuriers. Chaque saison offre son lot de surprises et de variations (autant climatiques que visuelles!) si bien que les possibilités d’explorations et d’aventures sont pratiquement infinies.

Alors, commencez vos excursions en douceur avec l’été qui arrive et profitez-en pour partir à la conquête des plus belles randonnées du Québec!

Et vous? Avez-vous des coups de cœur autre que ceux mentionnés ci-haut?

 

Les guides de voyage Ulysse, une entreprise basée à Montréal, m’a récemment offert le guide Randonnée pédestre au Québec. Une nouvelle version sort en mai et je ne l’ai pas encore vue, mais connaissant la précédente, je m’attends à quelque chose de très complet. Le contenu est hyper pratique et cible autant les débutants que les experts, les longues randonnées ou les courtes balades et ce, à grandeur du Québec. J’en parle dans ce billet, car selon moi ce livre peut être l’accompagnateur idéal pour guider vos prochaines destinations rando. Pour vous le procurer, c’est par ici.

 

Autres articles liés à la découverte du Québec:

Quoi faire à QuébecLes plus beaux campings du Québec.

8 Commentaires

Laisser un commentaire