Suivez-moi

Pour recevoir les derniers articles par courriel

Une application GRATUITE pour faire de belles découvertes lors de vos voyages

Derniers articles

Un rabais avec airbnb

  • Accueil
  • /
  • Santé
  • /
  • Prendre l’avion pendant la COVID-19 : conseils pour des déplacements aériens sécuritaires
Prendre l'avion pendant la covid

Prendre l’avion pendant la COVID-19 : conseils pour des déplacements aériens sécuritaires

Prendre l’avion pendant la pandémie, c’est comment ? Quelles mesures ont été instaurées pour limiter la propagation de la COVID-19 aux points de contrôle? Je me suis posé ces questions avant de m’envoler vers l’Ouest canadien à la fin août.

Depuis que je suis passée d’infirmière en santé des voyageurs à infirmière en prévention et contrôle des infections (PCI) et que mon nouveau domaine professionnel implique la surveillance et l’application serrée de tactiques pour déjouer le virus et limiter la propagation, j’avoue que je m’inquiétais un peu de ce que j’allais observer pendant les étapes de mon transport Montréal-Vancouver.

Ce qui suit est une collaboration entre l’Administration canadienne de la sûreté du transport aérien (ACSTA) et moi. L’ACSTA nous explique les mesures mises en place afin que votre expérience de contrôle de sûreté soit la plus sécuritaire possible et, à ceci, j’ajoute, des recommandations en lien avec mes observations de passagère-infirmière PCI, afin que vous soyez le plus outillé possible si vous devez voyager.

 

Mesures à respecter pour le bon déroulement des voyages essentiels

 

Les actions mises en place par l’ACSTA:

 

Porter un masque ou un couvre-visage

C’est obligatoire; les personnes qui prennent un vol depuis et vers le Canada doivent amener leur propre couvre-visage. Un masque digne de ce nom doit :

  • Couvrir la bouche et le nez;
  • Les masques en tissus doivent être composés d’un minimum de deux couches de tissu à mailles serrées (ex. : coton ou lin) et être bien fixés à la tête;
  • Vous pouvez consulter les lignes directrices de l’Agence de la santé publique du Canada pour tout savoir les masques non médicaux;
  • Ces types de protection ne sont pas acceptés : les écrans faciaux ou les visières portés sans masque approprié, les masques pourvus d’un évent ou d’une valve, les passe-montagnes, les bandanas, les masques à gaz ou ceux de type militaire ainsi que les couvre-visage qui dissimulent au complet le visage de la personne.

 

Contrôle de température

On le sait bien, la COVID-19 se caractérise, entre autres, par de la fièvre. Voilà pourquoi des postes de surveillance de température ont été prévus dans plusieurs aéroports avant l’embarquement.

Si vous décollez de l’un des 15 aéroports les plus achalandés du pays, on vérifiera votre température à votre arrivée au point de contrôle.

Si vous avez deux températures plus élevées que 38 ⁰C, le voyage s’arrête là et vous ne serez pas autorisé à franchir le point de contrôle.

 

Surveillance des symptômes

Les principaux symptômes de la COVID-19 sont :

  • De la toux;
  • Des difficultés respiratoires;
  • De la fièvre;
  • De la fatigue.

Le virus peut aussi prendre d’autres formes et des symptômes tels qu’une perte d’odorat, une perte de goût, un mal de gorge, une céphalée, entre autres, peuvent aussi être synonymes de COVID.

Prenez note qu’on vous demandera de quitter le point de contrôle si vous présentez des symptômes de COVID-19.

 

Désinfection et lavage des mains

Dans la plupart des aéroports, des distributeurs supplémentaires de désinfectant à mains, destinés au public, ont été placés aux points de contrôle.

Il est aussi permis de transporter une bouteille de désinfectant pour les mains de 355 ml dans vos bagages de cabine, et ce, en plus des formats de 100 ml qui sont inclus dans les restrictions sur les liquides habituelles.

Pour une utilisation efficace des désinfectants à mains :
Assurez-vous que votre solution désinfectante contient un minimum de 60% d’alcool.
Respecter le temps et la technique de nettoyage des mains pour vous assurer d’un lavage efficace.
Assurez-vous de connaître les moments où la désinfection ou l’hygiène des mains est recommandée.

 

Respect de la distanciation

À l’aéroport ou ailleurs, maintenant, la distance s’impose. Si vous êtes dans une file d’attente ou si vous êtes au point de contrôle, assurez-vous de rester à deux mètres des autres passagers.

Vous remarquerez aussi que, désormais, on vous demandera de tenir votre propre carte d’embarquement (ou autre document d’autorisation imprimé ou électronique) lorsqu’il est temps de le balayer.

 

L’aviation est considérée comme un service essentiel, car elle permet aux personnes et aux biens d’aller où ils doivent se rendre. L’ACSTA a pris toutes les mesures possibles pour s’assurer que ces déplacements s’effectuent de manière sécuritaire. Après cette lecture, si vous voulez des précisions supplémentaires, rendez-vous sur le site Web de l’ACSTA ou téléchargez son application pour les appareils Android ou iOS.

Prendre l’avion pendant la COVID-19 : conseils d’infirmière pour un voyage sécuritaire

Prendre-lavion-pendant-la-pandemie-de-covid

Ma formation et ma pratique intensive de PCI des derniers mois impliquent que, ces temps-ci, j’ai un peu de mal à ne pas remarquer les pratiques hors normes en matière de propagation des infections. Suite à quelques observations faites lors de mon expérience de vol pendant la pandémie, voici des points à retenir si vous devez prendre l’avion pendant la COVID-19 :

  • Un masque ou un couvre-visage doit protéger votre bouche ET VOTRE NEZ. On voit régulièrement des gens baisser leur masque sous leur nez et c’est à proscrire. Quand le nez n’est pas protégé, vous n’avez pas l’effet filtrant du masque pour l’air que vous inspirez par le nez et, en plus, vous pouvez projeter le virus à chaque expiration et vous devenez donc un risque pour les autres.

  • Retirer son masque pendant le vol. Le personnel à bord vous demandera de remettre votre masque s’il constate que vous l’avez retiré. Vu la proximité (moins de 2m) avec les autres passagers, je vous recommande de le retirer uniquement pour boire et manger et de le remettre le plus rapidement possible.
  • Le port de gants induit un faux sentiment de protection. En fait, aucun gant n’est une barrière complètement efficace, car ils ont tous des microfissures qui laissent passer les microbes ou les substances présentes sur les gants. Dans le milieu médical, nos pratiques de bases en prévention des infections nous recommandent de procéder à un lavage des mains après chaque retrait de gants afin d’éliminer les contaminants présents sur nos mains. Ceux qui portent des gants à l’aéroport et dans la communauté devraient faire de même.
  • Il ne faut pas désinfecter ses gants. Les microfissures s’accentuent par l’effet de l’alcool présent dans les solutions désinfectantes et les gants perdent en efficacité. Tous les gants sont à usages uniques.

 

Même avec toutes nos recommandations, si vous devez prendre l’avion pendant les COVID-19, gardez en tête qu’en ce moment, les gouvernements provinciaux et le gouvernement fédéral recommandent d’éviter les déplacements non essentiels entre provinces et entre régions, et si vous devez vous déplacer, assurez-vous de consulter les exigences d’entrées ainsi que les particularités de votre province de destination.


*Ce texte est le fruit d’un partenariat avec l’Administration canadienne de la sûreté du transport aérien (ACSTA).

Un commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.